Sucre : Le déficit d’offre mondiale ramené à 3 millions de tonnes en 2021 par l’ISO

CI0000002028 - SCRC
La BRVM ouvre dans 13h42min

S'il y a une spéculation qui fait mieux parler d'elle durant ce premier semestre 2021, c'est bien le sucre. D'une conjoncture d'ordinaire stable, le sucre est actuellement l'objet d'une attention bien particulière du fait de facteurs qui perturbent sa production mais aussi de son appartenance aux principaux produits de base.

De fait, les conditions qui devraient en principe garantir aujourd'hui une meilleure fourniture du sucre ne sont plus réunies, en raison notamment de la crise sanitaire de la Covid-19.

C'est dans ce contexte que l'Organisation internationale du sucre (en anglais International Sugar Organization – ISO), l'unique organisme intergouvernemental en charge de l'amélioration des conditions du marché mondial du sucre, n'a cessé d'annoncer depuis le mois de novembre 2020 un déficit de l'offre mondiale de sucre dès cette année.

Elle prévoit ainsi désormais un déficit de 3,14 millions de tonnes de la production mondiale de sucre pour la campagne 2020-2021, suivi d'un déficit de 2,67 millions de tonnes pour la campagne 2021-2022.

Par rapport aux prévisions du mois de février 2021 où le déficit d'offre mondiale de sucre était attendu à 4,78 millions de tonnes, on note une nette réduction de 1,64 million de tonnes de la part de l'ISO.

Voir aussi - Fitch prévoit un déficit mondial de sucre de 2,3 millions de tonnes en 2021

Cette évolution qui pourrait être analysée comme un optimisme de la part de l'organisme international et qui n'en est rien en réalité, s'explique par la recrudescence des cas de contamination à la Covid-19 au Brésil et en Inde, les deux principaux fournisseurs de sucre au monde; ce qui impacte négativement l'offre de cette spéculation sur les marchés mondiaux.

Cette situation avec son corollaire de restrictions de voyages dans ces deux pays, a également conduit l'ISO à réviser à la baisse la consommation mondiale de sucre de 173,8 millions de tonnes précédemment à 172,4 millions de tonnes.

En définitive, l'amélioration du déficit d'offre de sucre sur les marchés mondiaux par l'ISO s'explique par le fait que l'organisme s'attend à une baisse beaucoup plus importante de la demande par rapport à l'offre.

Voir aussi - BRVM/ SUCRIVOIRE : Une performance mielleuse

A la Bourse de New York, ce resserrement de l'offre s'est traduit par un renchérissement de +12,4% du prix du sucre depuis le début de l'année ainsi que d'une hausse de près de +20% depuis le 31 mars 2021.

Dr Ange Ponou

Publié le 07/06/21 18:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.