La référence de l'actualité économique dans l'UEMOA

sikafinance, bourse Côte d'Ivoire

UEMOA : Forte dégradation du déficit budgétaire de 140,8% à 5 220 milliards FCFA en 2020

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 16h38min

La prise en compte par les Etats membres de l'UEMOA des besoins supplémentaires induits par la propagation de la pandémie de la Covid-19, dans leurs exécutions budgétaires, a provoqué un important déficit au niveau de leurs finances publiques.

En effet, d'un niveau de -2 168,2 milliards FCFA (-2,6% du PIB) à fin décembre 2019, le déficit budgétaire de l'Union a explosé à -5 220,5 milliards FCFA (-5,7% du PIB) à fin décembre 2020, soit une forte dégradation de 140,8% en un an.

Cette évolution est la conséquence d'une importante hausse des dépenses publiques (+3 681,3 milliards FCFA), reflétant l'ampleur de la mise en plan des plans de riposte contre la Covid-19 par les Etats membres, associée à une baisse des recettes budgétaires (-327,4 milliards FCFA), du fait notamment du reflux de l'activité économique.

Les recettes publiques et dons sont en effet ressorties en hausse de +4,1% à 16 131,7 milliards FCFA en 2020, grâce principalement à l'accroissement des dons de +956,4 milliards FCFA qui n'a pas été suffisant pour compenser l'augmentation des dépenses publiques.

Voir aussi - UEMOA : Le déficit budgétaire frôle les 4 000 milliards FCFA au 3ème trimestre 2020

S'agissant des dépenses et prêts nets, ils sont passés de 17 670,9 milliards FCFA en 2019 à 21 352,2 milliards FCFA en 2020, soit une hausse de +20,8%, sous l'effet de la hausse de 1 403,1 milliards FCFA des dépenses courantes et de 1 818,3 milliards FCFA des dépenses en capital.

Dans le détail, l'augmentation des dépenses courantes traduit essentiellement celle des transferts et subventions (+346,4 milliards FCFA). Par ailleurs, les Etats membres de l'Union ont continué à assurer le paiement des intérêts de la dette dont le montant s'est établi à 1 619,5 milliards FCFA, en croissance de +302,8 milliards FCFA par rapport à l'année précédente.

Quant à la hausse des dépenses en capital, elle s'explique notamment par l'acquisition de nouveaux équipements ou l'ouverture de centres pour le dépistage des patients.

Pour financer cet important déficit, les Etats ont eu recours aussi bien au marché financier régional qu'aux marchés financiers internationaux pour une mobilisation record de 5 224,8 milliards FCFA, dont 1 780,3 milliards FCFA pour le financement intérieur et 3 444,5 milliards FCFA pour le financement extérieur.

Dr Ange Ponou

Publié le 01/04/21 17:02

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.