sikafinance, bourse afrique de l'ouest
se connecter
CONNEXION

Covid-19 : Une perte de 6 000 milliards $ pour le PIB mondial en 2020

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM ouvre dans 13h36min

La profonde récession que l'économie mondiale devrait subir du fait de la pandémie de la Covid-19 provoquera un déficit de la production mondiale de plus de 6 000 milliards de dollars d'ici la fin de l'année 2020, selon le rapport sur le commerce et le développement 2020 de la CNUCED publié ce 22 septembre 2020.

Pour rappel, cette perte de la production de la planète correspond à la chute du PIB mondial à -4% cette année.

Cette situation réduira par ricochet le commerce d'environ un cinquième cette année, les investissements étrangers directs de jusqu'à 40% ainsi que les envois de fonds de plus de 100 milliards de dollars.

Même si le rapport indique que les plus fortes baisses absolues de la production se produiront dans les économies développées en dépit des mesures budgétaires adoptées d'un montant record de 13 000 milliards de dollars par les pays du G20 ; il précise que c'est dans les pays en développement que les dommages économiques et sociaux seront les plus importants.

Voir aussi - Covid-19 : L'ONU appelle à un plan de relance de 2 500 milliards $ en faveur des pays en développement

Le rapport s'inquiète en outre de la progression des inégalités engendrées par la pandémie et des difficultés des pays en développement, confrontés à des marges de manœuvre budgétaire très limitées sous le fardeau de la dette dans un contexte d'augmentation des dépenses et de baisse des recettes fiscales.

Le déficit peut rapidement se transformer en un cercle vicieux dans les pays en développement et l'incapacité de la communauté internationale à se mettre d'accord sur un allégement complet de la dette, la résistance à la fourniture rapide de niveaux appropriés de liquidités d'urgence et la réticence des économies avancées à freiner les détenteurs d'obligations privées dans les négociations sur la dette souveraine sont des signes avant-coureurs d'une aggravation possible de la situation, conclut le rapport

120 millions de personnes basculeront dans l'extrême pauvreté dans les pays en développement

En conséquence, entre 90 et 120 millions de personnes seront poussées dans l'extrême pauvreté dans le monde en développement, et près de 300 millions seront confrontées à l'insécurité alimentaire, anéantissant in fine tout espoir de réaliser l'Agenda 2030 pour le développement durable.

C'est pourquoi la CNUCED plaide pour l'adoption d'un plan de relance global au niveau mondial qui puisse notamment renforcer la résilience des pays les plus vulnérables.

Dr Ange Ponou

Publié le 25/09/20 19:10

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.