La Côte d’Ivoire inaugure une zone agro-industrielle dédiée à l'anacarde à Korhogo

BRVMC0000000 - BRVMC
La BRVM Ouvre dans 10h24min

Premier producteur mondial de noix de cajou avec 1,028 million de tonnes en 2022, la Côte d'Ivoire met le cap depuis ces dernières années sur le défi de la transformation locale, afin d'engranger de la valeur ajoutée au profit de la filière.

C'est dans ce contexte que le pays a inauguré ce 23 septembre une zone agro-industrielle spécialement dédiée à l'anacarde à Korhogo, dans le Nord du pays, en présence des ministres ivoiriens Kobenan Adjoumani et Amadou Coulibaly, respectivement en charge de l'Agriculture et de la Communication.

Voir aussi - Côte d'Ivoire : La production de noix de cajou passe le cap du million de tonnes

D'un coût d'investissement global de 7,5 milliards FCFA (11,4 millions d'euros), cette nouvelle infrastructure, dont les travaux ont été lancés par Kandia Camara, ministre ivoirienne en charge de la diplomatie le 20 mai 2021, occupe un total d'espace aménagé de 28,7 hectares.

Réalisée par le Conseil du coton et de l'anacarde, l'organe de régulation de la filière, avec le financement de la Banque mondiale, ce projet d'aménagement de zones de transformation de l'anacarde concerne également les villes de Bouaké au Centre, de Séguéla au Nord et de Bondoukou à l'Est du pays.

La plate-forme de Korhogo abrite sept lots industriels, des entrepôts de stockage, une aire de séchage, un centre de valorisation des coques de cajou, une station de pesage des camions, une station d'épuration des eaux usées, des aires de stationnement pour les camions et un espace vie, ainsi que des espaces verts.

La cérémonie d'inauguration a été marquée par la pose de la première pierre de deux usines appartenant à deux opérateurs ayant acquis des lots industriels sur ladite zone. Il s'agit du Vietnamien LONG SON, plus gros opérateur de la transformation des noix brutes de cajou du Vietnam, et de l'Ivoirien EGE PREST, filiale du groupe SOUKPAFOLO.

Le ministre Adjoumani Kobenan qui représentait le Premier ministre Patrick Achi, a relevé que l'aménagement de cette zone industrielle vient à point nommé pour augmenter la capacité de transformation nationale.  ‘'C'est un enjeu vital pour le secteur ivoirien du cajou car notre production de noix brutes a franchi le million de tonnes. Il nous faudra être capable de transformer localement la plus grande proportion de ce volume afin de créer de la valeur ajoutée localement, et renforcer la position du cajou dans l'économie nationale'', a-t-il déclaré.

Voir aussi - Côte d'Ivoire : Un plan de 20 millions de dollars en vue pour accroître la transformation de la noix de cajou

Il a également indiqué que l'anacarde se positionne aujourd'hui comme le deuxième produit d'exportation agricole, aussi bien en volume qu'en valeur, derrière le cacao. Le pays compte déjà plus d'une trentaine d'unités de transformation d'une capacité nominale de près de 350 000 tonnes.

Cette zone agro-Industrielle de Korhogo qui va créer un marché local de commercialisation de l'anacarde du fait des transformateurs qui y seront installés, et des capacités stockage qu'elle offre aux acheteurs et aux coopératives de la région, va générer plusieurs emplois directs et indirects.

Narcisse Angan

Publié le 25/09/23 11:08

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

pl22Oan1tDDY3Ns5fKU4hc4e8YTbZR1ws4eXraWKg8U False